La langue, prochaine formule magique d’Alibaba

29 septembre 2014

On a beaucoup parlé d’Alibaba ces derniers temps. Le géant chinois du commerce électronique a fait la plus grosse entrée en bourse de l’histoire en septembre, levant pas moins de 25 milliards de dollars[1]. L’entreprise, connue surtout en Chine, chercherait à sortir de sa caverne pour étendre ses activités ailleurs dans le monde.

Un bref coup d’œil à la version française de son site web nous donne un aperçu de l’ampleur du défi qui attend Alibaba. Par la piètre qualité du français qui y est employé, le site soulève une certaine méfiance de la part du consommateur-internaute : serait-on en présence d’une autre de ces entreprises qui vendent par correspondance un fatras de choses de piètre qualité? C’est certainement le message prédominant que transmet le site par la mauvaise qualité du français qu’il affiche.

french_alibaba_com3

french.alibaba.com, page d'accueil consultée le 23 septembre 2014.


Si elle veut réussir sur les marchés francophones, l’entreprise devra apprendre une nouvelle formule magique : son image et sa crédibilité passent d’abord et avant tout par le soin qu’elle apporte à la qualité de la langue.

Ce n’est pas un hasard si Ali Baba, le célèbre bûcheron, utilisait deux variantes de la même formule pour accéder à sa grotte, selon qu’il s’exprimait en français (« Sésame, ouvre-toi! ») ou en anglais (« Open Sesame »). Une traduction littérale de l’anglais (ou encore de l’arabe) n’aurait pas voulu dire grand-chose : « Ouvre Sésame ».

Le géant chinois découvrira bien vite que la langue est un facteur incontournable s'il veut pouvoir dire un jour : « Marché, ouvre-toi! ».

Fabien Côté – cote.fabien@trans-it.ca

[1] http://affaires.lapresse.ca/bourse/indices/201409/18/01-4801542-alibaba-fait-la-plus-grosse-entree-en-bourse-de-lhistoire.php

Les mots vous manquent, le temps aussi?

Obtenez un devis rapidement