Traduction : choisir un pigiste ou un cabinet?

25 août 2014
BlogueRemarque : L’usage du masculin a pour seul but d’alléger le texte.

Vous avez des documents à faire traduire. Vous savez depuis longtemps que personne ne devrait s’improviser traducteur simplement parce qu’il est bilingue (ou trilingue, ou quadrilingue, ça ne change rien). Vous avez ainsi choisi de faire appel à un traducteur professionnel. La question qui se pose alors : dois-je faire appel à un pigiste ou à un cabinet de services linguistiques? Tout dépend de vos besoins à court et à moyen terme.

Le traducteur professionnel indépendant

  • Il est titulaire d’un diplôme universitaire en traduction (demandez à voir son CV);
  • Idéalement, il est membre d’une association de traducteurs professionnels (au Québec, il s’agit d’un ordre : l’Ordre des traducteurs, terminologues et interprètes agréés du Québec);
  • Il travaille seul à partir de son domicile bien que, lorsque c’est nécessaire, il puisse avoir recours à des pairs avec qui il a tissé des liens professionnels;
  • Le plus souvent, son tarif est inférieur à celui d’un cabinet.

Faites appel à un pigiste dans les cas suivants :

  1. Vos besoins sont sporadiques;
  2. Vous n’avez que quelques documents assez courts à faire traduire par semaine;
  3. Vous avez de longs documents à faire traduire, mais vous disposez de beaucoup de temps devant vous;
  4. Vos documents portent sur le domaine de compétence principal du pigiste en question;
  5. Vous disposez d’un réviseur, ou le pigiste a son propre réviseur (qui n’est pas lui-même);
  6. Vous suivez vous-même d’assez près les travaux de traduction.

Le cabinet de services linguistiques

  • Il emploie plusieurs professionnels, dont des traducteurs, des réviseurs et des coordonnateurs de projets;
  • Comme c’est le cas des pigistes, ses traducteurs sont titulaires d’un diplôme universitaire en traduction (demandez à voir leur CV) et devraient être membres d’une association de traducteurs professionnels;
  • En général, le traitement de vos documents passe par plusieurs mains, dont le coordonnateur de projets (qui assure la réception, le suivi et la livraison des travaux), un ou plusieurs traducteurs et un réviseur (responsable de la qualité linguistique des documents traduits).
  • Le plus souvent, son tarif est supérieur à celui d’un pigiste.
 Faites appel à un cabinet de services linguistiques dans les cas suivants :
  1. Vos besoins sont récurrents, voire quotidiens;
  2. Vos délais sont serrés à l’occasion;
  3. Les documents à faire traduire ont été enregistrés dans un format spécialisé (InDesign, XML et autres);
  4. Vos documents ne concernent pas tous le même domaine. Par exemple, vous avez des dépliants (marketing), des guides d’utilisation de logiciels (TI) et des contrats (juridique) à faire traduire. Il est alors préférable de recourir à différents traducteurs selon le sujet du document;
  5. Vous faites traduire beaucoup de documents et vous souhaitez que le fournisseur se charge de la coordination de l’ensemble de vos travaux;
  6. Vous avez besoin de conseils afin de réduire les coûts liés aux services linguistiques, par exemple en revoyant vos façons de faire ou en exploitant des technologies récentes.
Dans tous les cas :
  • Assurez-vous de pouvoir communiquer directement avec les traducteurs;
  • Veillez à ce que le travail soit fait par des traducteurs professionnels. N’importe qui peut s’improviser traducteur puisque le titre n’est pas réservé aux traducteurs professionnels. Par ailleurs, certains cabinets mettent l’accent sur le volume, sans se soucier de la qualité. Si vous n’êtes pas en mesure de juger par vous-même de la qualité de la traduction, vous vous exposez à de mauvaises surprises;
  • Faites toujours traduire par des professionnels établis dans le pays où vos documents seront diffusés, même si le bureau du cabinet se trouve à l’étranger.

Fabien Côté - cote.fabien@trans-it.ca

Les mots vous manquent, le temps aussi?

Obtenez un devis rapidement